Critique de Puits de Lumière

26 11 2007

Puits de Lumiere 

Puits de Lumière est donc le dernier roman de Paul-Loup Sulitzer. Intéressons nous au livre tout d’abord. La couverture est beaucoup plus marquante et mystérieuse que celles des derniers romans. Le nom de l’auteur se détache bien et attire le regard, tout comme le titre du roman gravé en lettres d’or sur la couverture. Un bel objet donc que ce roman de 270 pages. Le format est moins important que par le passé et cela sera peut être l’occasion de tenter ceux que les gros livres rebutent. Néanmoins, que l’on ne s’y trompe pas, le roman et son intrigue sont particulièrement denses.

Mon but n’étant pas de déflorer le sujet, je me contenterai de dresser les grandes lignes du sujet afin de laisser au lecteur le plaisir de la découverte. Afin de résumer, il est ici question d’une vengeance liée au passé trouble de certains personnages durant l’Occupation et à l’assassinat de Kennedy en 1963. Comme toujours, Paul-Loup Sulitzer est en lien avec réalité et fiction les deux s’entremêlant ici dans un canevas tissé de main de maître.

Dans le préambule, Paul-Loup Sulitzer décrit Puits de lumière comme un thriller international. Cela n’est pas faux, toutefois, le style et l’intrigue empruntent plus au thriller fantastique. Néanmoins, quelque soit le terme employé, la lecture est tout aussi prenante.

Ecrit dans un style sec et direct qui n’est pas sans rappeler celui des débuts, Puits de lumière brille par un suspense bien mené. Les péripéties des divers protagonistes s’enchaînent et le lecteur est véritablement captivé par ce jeu du chat et de la souris. Mêlant habilement éléments réels et fiction, l’intrigue captive par son rythme et ses rebondissements.

Il convient de souligner que Paul-Loup Sulitzer se met en quelque sorte en scène à travers le personnage de Kurt Lainé, auteur de best-sellers victime d’une attaque cérébrale. Cela n’est certes pas nouveau et l’on se souvient du caractère partiellement autobiographique de ses trois premiers romans (Money, Cash, Fortune). Néanmoins, il est assez réjouissant de voir Kurt / Sulitzer tailler des croupières aux parasites et aux « amis » qui ont pu s’éloigner de lui durant ses ennuis de santé.

Puits de lumière est donc véritablement le livre du retour pour Paul-Loup Sulitzer tant ce dernier s’est investi dans ce roman. Son retour médiatique actuel témoigne d’ailleurs de l’attachement porté par son auteur à ce livre. Un livre réussi et captivant, dont le thème le place dans la lignée du Roi vert et dans lequel Paul-Loup Sulitzer témoigne d’une évolution, que ce soit dans son style ou dans le choix du sujet et de son traitement.

Yannick Boutot


Actions

Informations



Une réponse à “Critique de Puits de Lumière”

  1. 4 03 2008
    Armageddon (22:16:03) :

    Puits de Lumière : un livre qu’on lit d’un seul coup, tant l’intrigue sulitzérienne captive. Pourquoi les Américains n’ont-ils rien fait pour empêcher l’extermination orchestrée par les nazis ? Pourquoi le président Kennedy a-t-il été assassiné à Dallas ? Quel est le lien entre les deux événements ?

    Entre réalité et fiction, Puits de Lumière révèle le plus grand secret du XXe siècle.

    Fascinant !

Laisser un commentaire




Le Chant de l'Ange Noir |
Sang pour sang moi... |
Morganebib |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG DE BEST SELLER ...
| JETBOOKS Critiques de livre...
| Le Calice Noir