Interview exclusive : Paul-Loup Sulitzer parle de « L’Empire du nénuphar »

29 10 2011

 

L'Empire du nénuphar

 

 

 

 

100% Sulitzer : Pourquoi avoir décidé de publier une nouvelle aventure de Franz Cimballi ?

Paul-Loup Sulitzer : Cimballi est un personnage mythique de la littérature française, à l’image d’Astérix et de Tintin. Des millions de lecteurs ont aimé le voir faire fortune partout dans le monde. Après la sortie de Money 2, j’ai reçu des centaines de lettres me demandant la suite des aventures de mon héros.

 

 

100% Sulitzer : L’Empire du nénuphar est-il un roman ou véritable manuel à l’usage des personnes souhaitant réussir en Asie ?

Paul-Loup Sulitzer : Les deux ! C’est un thriller haletant en même temps qu’un mode d’emploi permettant de faire fortune en Chine. Il suffit à un homme d’affaires qui veut s’installer là-bas de prendre mon livre avec lui, et dans quelques mois, il sera riche. Les Européens ne connaissent rien à ce pays. Grâce à mon expérience, j’ai compris comment marchait la finance chinoise. C’est la première fois qu’un romancier révèle tous les secrets d’une économie bien mystérieuse.

 

 

100% Sulitzer : Money 2 était un roman assez léger dans le ton et dans la forme même s’il y avait également un côté tragique et réaliste, votre dernier roman semble plus « sérieux ». Quelle était votre ambition romanesque à travers L’Empire du nénuphar ? Vos références ?

Paul-Loup Sulitzer : Vous faites une bonne analyse ! En effet, ce livre rassemble des connaissances sur l’économie asiatique comme aucun livre ne l’avait fait jusque-là. Les références sont très nombreuses. Mais c’est aussi un roman drôle, poignant, captivant. C’est ce que m’ont dit tous ceux qui l’ont lu.   

 

 

100% Sulitzer : Pouvez-vous nous livrer quelques secrets de fabrication de L’Empire du nénuphar ? Comment avez-vous travaillé, quelles ont été les « recettes Sulitzer » appliquées à ce roman ?

Paul-Loup Sulitzer : Mes recettes sont secrètes ! Je plaisante… Je suis parti d’une documentation très riche et d’une prospection sur le terrain. Il aurait été absurde de m’installer dans un appartement de New-York pour décrire ce qui se passait à des milliers de kilomètres… J’ai donc arpenté la Chine profonde et je suis revenu la tête pleine d’idées et d’images. Puis je me suis assis devant ma table de travail… Cimballi a jailli de mes doigts, plongé comme un sachet de thé dans la Chine du XXIe siècle.

 

 

100% Sulitzer : Concernant Internet et d’un point de vue pratique, comment se passe votre collaboration avec Yannick Boutot, créateur de 100% Sulitzer ?

Paul-Loup Sulitzer : Yannick Boutot est un partenaire exceptionnel. Merci à lui pour ce travail qui permet de révéler ma personnalité et mes livres. Je regarde souvent 100% Sulitzer. C’est sans doute le meilleur site consacré à mon œuvre…

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Le Chant de l'Ange Noir |
Sang pour sang moi... |
Morganebib |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG DE BEST SELLER ...
| JETBOOKS Critiques de livre...
| Le Calice Noir