• Accueil
  • > Recherche : film sur sulitzer

Article dans Var Matin

2042012

Voici un article publié le 30 mars dernier par Var Matin ICI

Une émission belge intitulée « Les orages de la vie » sera prochainement diffusée alors qu’un autre reportage est déjà en préparation et que l’auteur travaille toujours sur ses mémoires.

Paul-Loup Sulitzer fait défiler le film de sa vie à Saint-Tropez

par Laurent Amalric

 

Paul-Loup Sulitzer fait défiler le film de sa - 16482955.jpg

 

Canne à la main, Paul-Loup Sulitzer progresse sur le port en se remémorant épreuves et moments de bonheur passés sur la Côte d’Azur.Dylan Meiffret

 

 

Une émission belge, Les orages de la vie, fait revivre à l’auteur de Cash ! son parcours accidenté. De son enfance ramatuelloise brisée à ses ennuis de santé, rien ne lui sera épargné

Tenez-vous éloignés !» A son arrivée sur le port de Saint-Tropez, Paul-Loup Sulitzer dégoupille la menace bactériologique. L’auteur de Money traîne une mauvaise bronchite et ne voudrait pas contaminer l’équipe de RTL-TVI Belgique qui va le suivre deux journées, caméra au poing. Mieux vaut ménager ses forces car le jeune animateur, qui d’ordinaire sévit dans le football, compte aller droit au but. « Je pose les questions qui dérangent. Le pognon, l’Angolagate, les femmes, les nègres, la maladie, etc. Paul-Loup est prévenu», souligne Stéphane Pauwels.

Avec sa fille Olivia

On lui soufflerait bien que toutes ces questions ont déjà largement été abordées dans nos colonnes, mais chut ! Ne troublons pas le postulat de l’émission Les orages de la vie qui est de dresser, en 26 minutes, le portrait d’un destin célèbre parti en vrille. Smaïn, Frédéric François ou dernièrement Florence Arthaud, sont déjà passés à la moulinette belge. Paul-Loup voit rouge dès le premier plan. Normal, il se tourne sur la terrasse écarlate de Sénéquier.

« Faire rêver le Belge »

Au final, l’ambiance est bon enfant. Les amis tropéziens viennent le saluer. Même sa fille aînée, Olivia, est sur le plateau. « Ana Teresa, ma fille de six ans, l’appelle Paul-Renard. Elle sera sur un petit film en forme de surprise qui sera montré dans l’émission», confie celle qui est née de son union avec sa seconde femme Magali Colcanap.

Les plans se succèdent place des Lices, sur les traces de son enfance à la Capilla, entre autres. «C’est cliché de dire ça mais Saint-Tropez fait rêver le Belge. L’émission devrait cartonner», s’emballe le virevoltant Stéphane Pauwels.

Tenue bleue, débardeur jacquard, lunettes fumées Chrome Hearts« les plus chères du monde », précise Paul-Loup – le créateur du « western financier » progresse, lui, sans se hâter canne à la main avec l’industriel belge Roger Lecomte, un proche qui l’héberge.

Dans quelques mois, retour à Saint-Tropez. Cette fois pour un documentaire de Michel Royer qui décrocha, avec Karl Zéro, un César pour Dans la Peau de Jacques Chirac. Comme quoi, ils sont encore nombreux à vouloir vendre la peau du Paul-Loup après l’avoir filmé.




Article dans « L’Est-éclair

27102011

Article visible ICI

 

Paul-Loup Sulitzer : « Je n’ai rien à cacher »


 

 

C'est la première fois que Paul-Loup Sulitzer se rend dans l'Aube.  Une visite orchestrée grâce à son amie Monique Picara

 

 

C’est la première fois que Paul-Loup Sulitzer se rend dans l’Aube. Une visite orchestrée grâce à son amie Monique Picara

Article dans

Troyes – L’écrivain Paul-Loup Sulitzer était hier dans le département pour la première fois à l’occasion de la soirée de gala animée par Irène Roussel

Il a beau avoir parcouru le monde, il n’était encore jamais venu dans l’Aube. C’est désormais chose faite. À l’invitation de son amie Monique Picara, sœur de Daniel, maire de Saint-Julien-les-Villas, l’écrivain aux plus de 60 millions de livres vendus, également plus jeune P-DG de France, a assisté hier à la soirée de gala animée par Irène Roussel surnommée « La Voix de Piaf ». À l’occasion de sa première visite dans le département, Paul-Loup Sulitzer a accepté de se livrer sans détour et de parler de son actualité.


Votre dernier ouvrage, « L’empire du nénuphar », est sorti le 29 septembre. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

« Le héros mythique de Money Franz Cimballi revient dans ce livre. J’y raconte comment un Occidental veut faire fortune dans la Chine d’aujourd’hui. Mais dès les premiers jours, de mystérieuses organisations mafieuses menacent de l’abattre. »


Ce personnage est un peu autobiographique ?

« C’est mon frère jumeau. Il s’adapte parfaitement à la Chine, à la civilisation moderne. C’est un personnage qui me colle à la peau, qui est réel. J’ai connu la Chine quand j’avais 20 ans, puis 30, j’ai vu tous les changements de cette puissance. Ce pays est en train de devenir la première puissance mondiale. Elle va dépasser les États-Unis dans les prochaines décennies et dominer le monde. La Chine est incontournable. »


C’est un pays dans lequel vous auriez aimé vivre ?

« J’aime vivre en France, même si la Chine a beaucoup de choses à nous apprendre par son histoire, sa vivacité, sa créativité. »


Quels sont vos prochains projets ?

« Je suis en train d’écrire mes mémoires. Elles devraient être prêtes dans vingt-quatre mois. Je travaille également à l’écriture d’un nouveau roman. Les éditions du Rocher viennent aussi de ressortir deux ouvrages publiés il y a une dizaine d’années, Le Chinois à roulettes et Duel à Dallas. »


Que vous apporte l’écriture ?

« C’est un moyen d’expression. J’ai toujours su écrire. Même quand je voulais plaire à une femme, je lui faisais une lettre. J’ai vendu plus de 65 millions de livres, traduits dans quarante-trois pays, j’ai fait un film. Je pense que j’ai donné du plaisir, enfin, je l’espère. »


Vous avez connu des hauts et des bas. Quel regard portez-vous sur votre carrière ?

« C’est le reflet de ma vie. J’ai pratiquement tout connu. la fortune, la gloire internationale, l’argent à un très haut niveau puisque j’étais milliardaire, puis des épisodes terribles dont l’Angolagate et la maladie. J’ai eu un accident cardio-vasculaire, suivie d’un coma diabétique. J’ai passé un an à l’hôpital. »


Comment fait-on pour rebondir après de telles épreuves ?

« La vie ne vaut rien et rien ne vaut la vie. C’est ma philosophie et une chose que je mets en pratique. »


Si c’était à refaire, y a-t-il des choses que vous changeriez ?

« Je changerai mon mariage. Je ne vois plus mes deux fils aînés, qui vivent au Canada. Cela m’est très pénible. »


Vous parlez très librement de tout ça. Finalement, c’est une manière d’exorciser les choses ?

« Je n’ai rien à cacher. Ma vie est un chemin avec des douleurs et des joies. Je n’ai pas à me plaindre. Il fait que j’avance sans regarder derrière moi. »

Aurore CHABAUD




Films publicitaires de Sulitzer

25082011

 Plusieurs films publicitaires des romans de Paul-Loup Sulitzer ont été mis en ligne par l’INA. Il s’agit de petits films très bien faits :

 

Les routes de Pékin :

ICI

Cartel :

ICI

Tantzor :

ICI







Le Chant de l'Ange Noir |
Sang pour sang moi... |
Morganebib |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG DE BEST SELLER ...
| JETBOOKS Critiques de livre...
| Le Calice Noir