• Accueil
  • > Recherche : roland sulitzer

Communiqué de presse : Décès de Roland Sulitzer

15042016
Malgré toutes nos différences, et parfois nos divergences, la mort de mon demi-frère, Roland Sulitzer, fait que toutes ces contradictions disparaissent.
C’est avec une très grande tristesse que j’ai appris le départ de mon frère Roland, et c’est de 15 000 Kms dans l’océan indien que je transmets toutes mes condoléances à Marie Catherine et sa famille. C’est en pensée que je serais présent à leurs côtés et grâce à ma sœur Dominique et à mon cousin Marc qui me représenteront.
J’étais réconcilié avec Roland qui m’avait d’ailleurs soutenu lors de mon divorce au Canada (voir photo).
Photo
Sa disparition me touche et m’affecte profondément.
C’est un Sulitzer qui s’en va en voyage rejoindre mon père adoré, ce grand homme.
Il aimait avec humour qu’on l’appelle Titus, du nom de l’Empereur romain, bon voyage Titus !
Avec toute mon affection et mes pensées pour Roland, sa famille et ses proches.
Paul-Loup Sulitzer



Article dans « Le Midi Libre » du 9 mai 2010

10052010

Paul-Loup Sulitzer était ce week-end l’invité d’honneur du premier salon du livre de La Grande-Motte. L’occasion pour lui de discuter de son dernier livre, « Money 2″, avec ses lecteurs.

Lunel. La Grande-Motte, Une pluie de people au salon du livre

Article dans  

Quel est le point commun entre Paul-Loup Sulitzer, Henri-Jean Servat, Thierry Roland, Sacha Love et Gilbert Collard ? Pas facile facile…Le livre bien sûr ! Enfin le livre et La Grande-Motte. La station balnéaire accueille depuis hier son premier salon littéraire au nom tout trouvé : Les Pyramides du livre.
Hier matin, c’était le lancement. Et au Yacht Club, où auteurs et organisateurs se réunissaient pour le petit-déjeuner inaugural, une pointe d’inquiétude était palpable. Premièrement, le climat humide ne présageait rien de bon pour la manifestation et deuxièmement, Paul-Loup Sulitzer était en retard.
En attendant, Olivier Galzy, présentateur du journal sur France 2, faisait son apparition, très élégant. Alors que Thierry Roland s’installait au comptoir
pour déguster un petit noir. Finalement, le salon est à l’image de ce rendez-vous matinal : incroyablement éclectique, ambitieux (quelque 200 écrivains invités), people, tantôt intéressant, tantôt amusant.


Lorsque Paul-Loup Sulitzer, invité d’honneur, débarqua avec ses trois livres sous le bras et ses lunettes noires sur le nez, il apporta la touche… jet-set. Tiens, sur la couverture de l’ouvrage, on pouvait lire, inscrit en gros caractères : Money. Le maire Stephan Rossigno l’accueilla. Une pose pour la postérité. Et c’est ainsi que le premier salon littéraire grand-mottois fut lancé.
Dans l’après-midi, le soleil faisait son apparition. Ouf, les piles de livres étaient enfin sorties. Les premiers curieux approchaient. Et chacun pu causer un peu de ce qu’il voulait : Histoire, dessin, récit de vie, BD, aventures pour enfants, chanson française, Méditerranée … Mélissa ALCOLÉA







Le Chant de l'Ange Noir |
Sang pour sang moi... |
Morganebib |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG DE BEST SELLER ...
| JETBOOKS Critiques de livre...
| Le Calice Noir